frenes

La coupe du Monde de Foot ne fait pas que des heureux!

cranio-estimation-vente-expertisez

La grogne anti-football s'étend aux murs des villes.

Need food, no football

L'image commence à faire le tour de la Toile. Elle est signée Paulo Ito et représente un enfant affamé devant une assiette contenant... un ballon de foot. L'œuvre du street artiste brésilien est devenue un symbole brandi par les anti-Coupe du monde. Mais Paulo Ito n'est pas le seul à dénoncer les dépenses pharaoniques du Mondial 2014 qui s'ouvre demain, estimées à 11 milliards d'euros, dans un pays où il manquerait un million de logements pour les Brésiliens.

Lire la suite

Cranio, Street Art made in Brésil

cranio-street-art-estimation-vente

Cranio, ou Fabio Oliveira,  icône de la culture populaire

Qui est Cranio ?

Depuis 1998, l’artiste aime ainsi à couvrir les façades des bâtiments de la ville de ses dessins pleins de bizarreries, où se côtoient monstres, icônes de la culture populaire ou encore références aux art ancestraux. Graphique, iconoclaste et joyeusement chaotique, l’art de rue de Cranio donne ainsi à voir aux spectateurs de curieux personnages de couleur bleue mis en scène dans diverses situations où pêle-mêle se trouvent ainsi traités les problèmes liés aux partages des richesses, les conflits engendrés par le système capitalisme ou encore les enjeux de demain pour toute une société. Un intéressant travail artistique, à la parole libre, et qui à l’instar de celui de l’anglais Banksy interroge sur nos sociétés contemporaines en devenir. Découvrez le street art de Cranio en cliquant ci-dessous: http://www.gentside.com/street-art/l-039-art-de-rue-inventif-du-street-artiste-cranio_art35612.html 

En savoir plus: http://www.gentside.com/street-art/le-street-art-tribal-de-cranio_art35610.html

Lire la suite

L'avion de l'équipe de foot du Brésil bombé !

street-art-avion-expertisez.com

Deux artistes brésilens Os Gêmos transforme l'avion de l'équipe de foot de Brésil en oeuvre d'art

Nous continuons notre hommage au Brésil, en explorant le milieu artistique brésilen.

Lire la suite

Nowart de l'Impressionnisme au Street Art

nowart-impressionnisme-street-art-estimation

Nowart : L'Exposition de l'été 2014 à ne surtout pas manquer !

Exposition Nowart

Dans le cadre de la saison culturelle "Sur les pas de Van Gogh, hier, aujourd'hui et demain", le château d'Auvers accueille Arnaud Rabier alias NOWART, artiste emblématique du Street-Art et fasciné par Vincent Van Gogh.

Lire la suite

Keith Haring, radio man, marker

keith-haring-radio-man

Keith Haring, radio man, marker, VENDU

Dessin au feutre de Keith Haring en ventes aux enchères  

Keith HARING (1958-1990)

Lire la suite

Katrin Fridicks, une artiste proche du Street Art

katrin-fridicks-estimation

Katrin Fridriks est une artiste conceptuelle s’apparentant au mouvement du Street-Art.

Née en 1974 à Reykjavik, capitale de l’Islande, elle déménage au Luxembourg, puis en Allemagne avant de s’envoler pour les Etats-Unis. Elle apprend cinq langues et s'imprègne d'autant de culture, bien qu’elle éprouve un penchant pour la calligraphie japonaise et l’architecture moderne.

Lire la suite

25 ans après la chute du mur, hommage à Thierry Noir

hommage-à-thierry-noir

Thierry Noir, Street artist témoin de son temps

En 1982, Thierry Noir quitte Lyon pour Berlin-Ouest. Il s'installe dans un squat d'artistes et deviendra bientôt célèbre pour ses peintures sur le mur. Vingt-cinq ans après la chute de celui-ci, le street artist revient sur ce moment historique.

Lire la suite
Mots-clés :

Nick Walker, le gentleman provocateur

Nick Walker, le gentleman provocateur

Son Street art est humoristique, ironique et provocateur… Il amuse autant qu’il irrite !

Issu de la scène Graffiti londonienne, Nick Walker est un artiste peintre né en 1969 à Bristol en Angleterre (comme Banksy). Spécialiste du Graffiti au pochoir et des figurations diverses, il fait souvent apparaître un gentleman ‘Vandale’ coiffé d’un chapeau melon.

Lire la suite
Mots-clés :

COP21 - Shepard Fairey : un 'Obey' en haut de la tour Eiffel

COP-21-Shepard-Fairey-Obey

COP21 - Shepard Fairey : “Poser un 'Obey' en haut de la tour Eiffel, c’est un sacré symbole”

Le célèbre street artist américain, dont les graffs “Obey Giant” ont fait le tour du monde, a inauguré une œuvre gigantesque en haut de la tour Eiffel, en préambule à la COP21. Rencontre au sommet, dans une triste ambiance de pétard mouillé.

Lire la suite
Mots-clés :

Shepard Fairey, un artiste borderline

shepard-fairay-liberte-egalite-fraternite

Shepard Fairey, le propagandiste

Toujours sur le fil de l’illégalité, Shepard Fairey est un artiste américain « borderline ». Son œuvre est mondialement connue grâce à l’affiche de soutien à la campagne présidentielle de Barack Obama qu’il crée en 2008. « Hope » a été depuis déclinée de mille façons et reprise sur bon nombre de tabloïds. Une nouvelle version très controversée, intitulée « Yes we scan », reprise à l’été 2013, affuble Barack Obama d’un casque audio. Et pointe du doigt la stratégie de surveillance électronique des Etats-Unis. Shepard Fairey a tout de suite approuvé cette façon de remixer son œuvre.

Lire la suite
Mots-clés :

Shepard Fairey, un "street artist", qui a la cote !

Im-gonna-kick-your-ass

Shepard Fairey, une jolie cote qui monte qui monte...

Toujours sur le fil de l’illégalité, Shepard Fairey est un artiste américain « borderline ». Son œuvre est mondialement connue grâce à l’affiche de soutien à la campagne présidentielle de Barack Obama qu’il crée en 2008. « Hope » a été depuis déclinée de mille façons et reprise sur bon nombre de tabloïds. Une nouvelle version très controversée, intitulée « Yes we scan », reprise à l’été 2013, affuble Barack Obama d’un casque audio. Et pointe du doigt la stratégie de surveillance électronique des Etats-Unis. Shepard Fairey a tout de suite approuvé cette façon de remixer son œuvre.

Lire la suite
Mots-clés :

Seen, Street Art

seen-street-art

Seen, Street Art

Seen, Richard Mirando de son vrai nom, est né en 1961 dans le Bronx où il a grandi. Il vit désormais entre Paris et New York. Le mouvement graffiti est à cette époque en pleine émergence. Richard est captivé par les rames de métro peintes qui roulent le long de la ligne 6 ou qui stationnent dans le dépôt de Lexington Avenue. Le garage de son oncle est adossé à ce yard. Il pénètre dans le dépôt un samedi après-midi de 1973 et réalise sa première « pièce ». Il choisit le pseudo « Seen ». Il va jusqu’à peindre des voitures entières (Wholecars) qui marquent l’esprit des New-Yorkais. Son père le bat régulièrement pour le punir1. En 1982, le film documentaire Style Wars de Tony Silver et Henry Chalfant en font une icône du mouvement dans le reste du monde. Surnommé le Godfather of Graffiti, Seen en 1981, prend place aux côtés d'Andy WarholKeith Haring et Basquiat, à l’exposition « New York, New Wave » au PS1 de New York. Seen continue d'exposer seul ou en groupe avec des artistes tel que BanksyObey Giant.

Lire la suite
Mots-clés :

Jef Aérosol, l’inspiration rock

Jef Aérosol, l’inspiration rock

Tantôt pochoiriste, photo-graphiste, peintre ou musicien, Jef Aérosol est un artiste aux multiples talents.

Symbole de la nouvelle vague du street art français, il sème ses œuvres singulières signées d’une flèche rouge depuis le début des années 80 sur les murs de Tours, Orléans, Lille, Paris, Nantes, Londres, Lisbonne, Venise, Rome, Amsterdam, Chicago, New-York, Dublin, Bruxelles, Tokyo, Barcelone…

Lire la suite
Mots-clés :

C215, un artiste engagé

C215, un artiste engagé

C215 : du street art aux galeries, itinéraire d'un humaniste

C215, un street artist parisien né en 1973 sous le nom de Christian Guémy aborde la peinture sous un angle éminemment humaniste. Ses portraits sur les murs de Paris ou de villes de banlieue montrent des hommes et des femmes, inconnus ou célèbres. Après avoir réalisé in situ les portraits des victimes du 7 janvier 2015, il vient d'inonder la capitale de l'image au pochoir d'un homme sans domicile.

Lire la suite
Mots-clés :

Ernest Pignon-Ernest à Nice : sur les traces d’un pionnier de l’art urbain

Ernest Pignon-Ernest à Nice : sur les traces d’un pionnier de l’art urbain

Le Mamac de Nice propose jusqu’au 8 janvier 2017 "Les traces d’un parcours", une grande rétrospective consacrée à Ernest Pignon-Ernest. Une exposition conçue par l’artiste qui présente ses principales œuvres urbaines et dévoile aussi les différentes étapes de son travail de création avec de nombreux croquis et dessins.

A 73 ans l’artiste niçois investit le Musée d’art moderne et d’art contemporain pour cette grande retrospective qui balaie 50 ans de carrière. Considéré comme l’un des initiateurs de l’art urbain en France, avec Daniel Buren et Gérard Zlotykamien, Ernest Pignon-Ernest nous ouvre ses archives et dévoile tout le processus de création, ses recherches et ses hésitations. Croquis préparatoires et dessins révèlent un engagement sans concession, mais aussi une profonde exigence artistique.
Depuis 1966, Ernest Pignon-Ernest transforme les rues du monde en galeries d’art éphémère. Il a collé ses représentations humaines grandeur nature dans de nombreuses villes. Réalisées au fusain, à la pierre noire et à l'aide de gommes crantées de différentes épaisseurs qui façonnent les ombres, elles sont reproduites par sérigraphie et collées sur les murs des villes.

Si je les faisais plus grands ou plus petits, ça serait comme des dessins exposés dans la rue. Là l’idée c’est qu’ils s’inscrivent dans la rue, qu’ils en fassent partie, en inscrivant dans le lieu le signe humain.

Ernest Pignon-Ernest

Des œuvres livrées aux caprices du temps et vouées à disparaître, plus ou moins vite. Seuls subsistent le travail préparatoire de l’artiste et les photographies des œuvres in situ. Des images collées de nuit qui surgissent et provoquent un face à face avec les passants. Des images qui traduisent aussi l’engagement politique de l’artiste. Certaines de ses œuvres comme les fusillés de la Commune, ou son Rimbaud reproduit à des milliers d'exemplaires, sont devenues de véritables icônes des temps modernes.

 

INFOS PRATIQUES

  • Rétrospective Ernest Pignon-Ernest
  • MAMAC
  • Place Yves Klein 06000 Nice
  • jusqu'au 8 janvier 2017
  • Site du Mamac
 
Reportage: L. Baron, P. Casabianca, L. Buyse - Source
 
Si vous possédez un tableau de Ernest Pignon Ernest, nous vous communiquons gratuitement un estimation dans les plus brefs délais et vous proposerons une solution de vente.
 

Lire la suite

Jérôme Mesnager : quelle cote, quelle estimation

Jérôme Mesnager  : quelle cote, quelle estimation

Jérôme Mesnager, cote et estimation de l'artiste Street art créateur de l'Homme en blanc ?

Jérôme Mesnager est un artiste Street Art reconnu aux quatre coins du globe.

Lire la suite

Levalet, malice urbaine

Levalet, malice urbaine

Levalet, le décor parisien détourné

Hors les murs, son talent se décline au coeur des rues de Paris, dès 2012. « C’est là que j’ai véritablement commencé mon travail de dessin de rue, inspiré par l’architecture et par le sentiment de liberté qui se dégage de la capitale », dit-il. Son entrée dans le street art résulte davantage d’une transposition de sa passion pour le théâtre, l’image, le dessin et les installations dans la rue que par la fibre graffiti. Aujourd’hui, ses collages pourtant éphémères, vivent plus longtemps dans le 13è arrondissement de Paris là où Levalet réside. « Je peux coller en toute impunité, mes collages ne sont pas effacés par les services municipaux car la mairie mène une vraie politique d’inclusion des arts urbains dans l’identité du quartier », explique-t-il.

Lire la suite
Mots-clés :

Banksy, un artiste anonyme

Banksy - un artiste anonyme

Banksy est un street artist né à Bristol dont l’identité demeure secrète.

Toutefois, différents journaux pensent qu’il puisse s’agir de Robin Gunningham, Robert Del Naja, Jamie Hewlett, ou bien Robert Banks. Malgré son anonymat, certains éléments de sa vie sont connus.

Lire la suite
Mots-clés :

JonOne, un street artist expressionniste abstrait

JONONE

JonOne, né John Andrew Perello, est un street artist né à Harlem, New York. N’ayant suivi aucune formation artistique, les inscriptions sur les murs new yorkais l’incitent à tagger pour la première fois en 1980 « Jon loves Rosanna » dans son quartier. Suite à leur rupture, il change sa signature pour « Jon » ou « Jon 156 ». Ensuite, en compagnie de son ami White Man, il tag son pseudonyme « JonOne » en grandes lettres dans les rues et métros new-yorkais. En 1984, il fonde 156 All Starz, un groupe composé de différents street artists, dont Bando, originaire de Paris. En 1987, JonOne permet l’expansion groupe à l’international en s’installant dans la capitale française, où il graffe aux côtés de Rockin’ Squat.

Lire la suite

Brainwash, cote et estimation

Cote-estimation-Brainwash

Quelle est la valeur d'un tableau de Brainwash sur le marché de l'art ?

"Life is Beautiful" et "Love is the Answer "sont les deux leitmotivs de Mr Brainwash., une formule qui cache souvent une souffrance.

Lire la suite

DEMANDER UNE ESTIMATION GRATUITE

Glisser-déposer les fichiers ici ou parcourir