frenes

Le monde extraordinaire de Gabritschevsky à la Maison rouge

Le monde extraordinaire de Gabritschevsky à la Maison rouge

La Maison rouge présente jusqu'au 18 septembre, pour la première fois à Paris, un artiste russe attachant et singulier : Eugen Gabritschevsky. 250 oeuvres, parmi les milliers de dessins produits, pour découvrir ce créateur surprenant. Visite.

En France, personne connaît l'art d'Eugen Gabristchevsky. Pourtant, sa peinture mérite qu'on s'y arrête et sa vie ferait un formidable scénario de film. Cet artiste a été découvert par Jean Dubuffet, pape de l'Art Brut. Mais les aquarelles et dessins de Gabritschevsky sont, à vrai dire, inclassables. Ce créateur à une particularité : il a vécu près de cinquante ans, de sa vie, dans un hôpital psychiatrique. Mais son œuvre ne peut se confondre avec l'art des fous, répertorié et analysé par les psychiatres et les spécialistes de l'Art Brut. Les créations d'Eugen Gabritschevsky sont plus raffinées, plus intenses, plus profondes, plus mystérieuses. Comme Rimbaud, ce peintre a des visions, des illuminations, qui le conduiront trop loin... A chercher l'essentiel de la vie, il s'est perdu, à vouloir s'insérer entre le vivant et l'inanimé, il s'est condamné à mourir de solitude. En regardant une photo du peintre, je remarque tout de suite l'intensité de son regard, comme s'il scrutait quelque chose... Normal, Gabritschevsky est avant tout un scientifique, un chercheur de renom. Mais je suis étonné par son regard fixe, hors de la portée de notre monde, ailleurs...

Lire la suite
1000 caractères restants
Ajouter les fichiers