.

Seraphin Soudbinine, un artiste unique et audacieux

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Imprimer

Seraphin Soudbinine, un artiste unique et audacieux

 

            Seraphin Nikolaevich Soudbinine est un sculpteur et céramiste né en 1867 en Russie et décédé en 1944 à Paris.

            Contrairement à la majorité des artistes, sa première passion n’est pas pour les arts plastiques : il pratique longuement le théâtre dans son pays natal. Lorsque le mécène russe Savva Morozov lui accorde une bourse, Soudbinine décide de s’installer à Paris. Il y fait la connaissance du sculpteur Auguste Rodin. Talentueux, il devient son élève et son praticien durant une décennie. Il acquiert alors une véritable technique pour la sculpture. Il aide Rodin pour la conception de majestueuses œuvres, telles que La main de Dieu, une sculpture en taille aux mises au point. De son propre côté, Soudbinine sculpte des bustes de grands artistes russes. Il les réalise le plus souvent en taille directe, comme en témoigne le Buste de Leonid Sobinov de 1909. Toutefois, il les représente aussi par des bronzes, comme le montre le Portrait d’Alexandre Scriabine, issu de la même année.  En outre, il conçoit pour la Manufacture impériale de Saint-Pétersbourg des statuettes où figurent les plus grandes danseuses des ballets de Diaghilev. Toutefois, il ne s’arrête pas à la sculpture : il réalise également des dessins, mais qui se font plus rares. Par exemple, en 1913, il dessine au crayon gras sur papier le Portrait d’Auguste Rodin.

            Rapidement, Seraphin Soudbinine se fait reconnaître en exposant ses œuvres. Il participe à sa première exposition lors du Salon d’automne de 1905. Il prendra régulièrement part à ce salon. Il expose également au Salon des artistes russes. Il est acclamé au Salon d’automne de 1906 pour son original bronze les Monstres endormis. Il représente un personnage polymaste endormi au visage d’enfant. Certaines parties de son corps, telles que ses membres inférieurs et ses oreilles, sont animalières. Il est entouré de deux autres monstres qui possèdent eux aussi des caractéristiques animales. Cette sculpture témoigne de son attrait pour le cauchemardesque et montre qu’il ne se limite pas à un seul genre d’œuvre. Ensuite, à partir de 1910, il expose au Salon de la Société nationale des beaux-arts.

            Soudbinine collabore souvent avec d’autres artistes afin de produire des œuvres plus diverses et uniques. En effet, en 1907, il conçoit en collaboration avec Paul Jeanneney La Douleur, une sculpture en grès au registre morbide. Ensuite, il s’aventure dans l’art déco en travaillant avec Jean Dunand, un des fondateurs du mouvement. Ils réalisent de plusieurs magnifiques œuvres ensemble. Le grand collectionneur Solomon R. Guggenheim leur commande même des panneaux pour sa résidence.

            En 1923, Seraphin Soudbinine s’émerveille devant les céramiques orientales de Pierpont Morgan en visitant le Metropolitan Museum of Art à New York. Alors même qu’il est déjà bien avancé dans sa carrière, il décide de radicalement changer de style : il installe lui-même dès son retour à Paris des fours dans son atelier pour concevoir à son tour des céramiques. Ainsi, n’est pas un artiste qui a peur d’innover. Il réalise surtout des porcelaines, fermées par un couvercle de forme animale afin de rendre hommage à l’art oriental. Néanmoins, il préfère concevoir des céramiques en grès. Ayant déjà utilisé le matériau auparavant, il s’amuse à habilement jouer avec les reliefs. Il conçoit des céramiques dans un simple style, comme le Vase de 1935. Toutefois, il ne se détache pas de sa passion pour le monstrueux : il continue souvent de réaliser des céramiques de monstres. Ses œuvres sont acclamées dans les salons. Elles font un tel succès qu’en 1936, il offre au Musée des Arts décoratifs plusieurs de ses céramiques. En outre, il continue à concevoir des sculptures. Néanmoins, elles se font plus rares.

            En 1941, un bombardement détruit son atelier et nombreuses de ses œuvres. Il ne s’installe pas dans un nouveau studio. A la place, il commence à travailler avec la Manufacture de Sèvres. Malgré la maladie, il continue d’œuvrer jusqu’à sa mort.

            Seraphin Soudbinine est donc un artiste au grand talent qui se distingue des autres par ses nombreux styles. Aujourd’hui, beaucoup de ses œuvres figurent dans de grands musées tels que le Centre Pompidou, le MET de New-York, ou encore le musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg. Ses œuvres continuent de se vendre plusieurs milliers d’euros à travers le monde entier : voir Nadia Xicota, la sculpture en marbre en vente le 25 mars 2020.

 

b2ap3_thumbnail_seraphin_soudbinine_bust_of_leonid_sobinov_d5849199g.jpg

Buste de Leonid Sobinov, marbre (65,5 X 75 cm)

 

SourcesWikipédia  -  Musée d'Orsay  - Artprice

 

Si vous possédez une oeuvre par Seraphin Soudbinine, nos experts sont à votre disposition pour vous communiquer gratuitement une estimation sans aucun engagement de votre part.

 

 

Demander une estimation en ligne
1000 caractères restants
Ajouter les fichiers

 

Retrouvez nos autres articles et lots de vente sur Séraphin Soudbinine :

Articles Soudbinine, sculpteur - Seraphin Soudbinine, un artiste audacieux
Sculpture Nadia Xicota

 

Article rédigé par Sophie C.

 

Demander une estimation gratuite
1000 caractères restants
Ajouter les fichiers

 

 Vente aux enchères Live

Mercredi 3 juin 16 h

CATALOGUE ET INSCRIPTION

 

Frais de stockage gratuits et lignes téléphoniques pour enchérir sur demande 

[email protected] 

Inscriptions et vente live également sur : 

Claude Venard, composition abstraite
Oeuvres vendues
Claude Venard Composition Abstraite Huile sur toile  Signée et datée (19)57 en bas à gauche ...