.

Ernest Meissonier, un artiste acclamé de son vivant et critiqué à sa mort

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Imprimer

Ernest Meissonier, un artiste acclamé de son vivant et critiqué à sa mort

            Ernest Meissonier est un peintre, sculpteur, et illustrateur français né en 1815 et décédé en 1891.

            Très tôt, il réalise des dessins talentueux. A l’âge de dix-sept ans, il déménage à Paris afin de travailler dans l’atelier du peintre Léon Cogniet, qui lui enseigne la peinture. En aidant son maître à préparer une peinture destinée au plafond du musée du Louvre, il se découvre un intérêt pour les scènes militaires. Il participe à sa première exposition lors du Salon de Peinture et de Sculpture de 1834. Ensuite, il apprend à peindre minutieusement en travaillant comme peintre d’éventails. Après, il devient illustrateur. Il réalise par exemple cinq dessins pour la Comédie humaine de Balzac. Ses illustrations sont d’une grande qualité : elles comportent de nombreux détails réalistes dans un petit format. Lors du Salon de 1840, il remporte sa première médaille, de troisième classe. Il obtient ensuite la médaille de première classe au Salon de 1843. Durant les journées de juin 1848, il est désigné capitaine d’artillerie pour lutter contre la révolte parisienne d’ouvriers, dans laquelle il est témoin de violentes et bouleversantes scènes. Ceci le pousse à peindre Souvenir de la guerre civile.

             Les toiles d’Ernest Meissonier appartiennent au mouvement du réalisme historique. Néanmoins, l’arrière-plan de ses œuvres telles que Le Siège de Paris rappelle le mouvement romantique. De plus, il s’inspire des peintres de l’âge d’or de la peinture néerlandaise comme Rembrandt. Ainsi, ses peintures font preuve d’une grande originalité. Ses œuvres sont également remarquables grâce à ses nombreux travaux préparatoires. D’abord, il modélise à la cire le décor et les personnages de la scène avec de nombreux détails. Par exemple, il sculpte leurs habits tels qu’ils sont sur la peinture. Il apprécie fortement cette technique puisqu’elle lui laisse une grande liberté créative. Ces sculptures préparatoires lui permettent de représenter de manière la plus réaliste possible le caractère et le mouvement de ses sujets, mais aussi d’étudier la manière dont la lumière les capte. Ensuite, il les rassemble afin d’en former une maquette, ce qui l’aide à correctement visualiser la scène. Cette méthode est très utile pour ses peintures de scènes historiques militaires comportant de nombreux personnages et chevaux proches des uns des autres. Ernest Meissonier conçoit également quelques bronzes qui ne servent pas à la préparation de ses peintures. Toutefois, ses sculptures restent peu connues durant sa vie : elles ne seront exposées qu’après sa mort. Il réalise en plus des peintures de genre et des portraits, tous deux de style classique.

              Ernest Meissonier se fait véritablement reconnaître grâce à ses peintures historiques militaires. De nombreux artistes tels que Vincent Van Gogh l’admirent. Napoléon III acclame ses scènes militaires napoléoniennes. De fait, l’artiste est désigné Chevalier de la Légion d’honneur, officier, commandeur, grand officier, et Grand-Croix. Ses toiles se vendant bien, il arrive à vivre aisément de son art. Lors de l’Exposition Universelle de 1855, il reçoit sa première médaille d’Honneur. En 1861, il est élu membre de l’Académie des beaux-arts. Trois ans plus tard, il réalise sa plus célèbre œuvre, Campagne de France, 1814. Elle ne mesure seulement 76,5 par 51,5 cm, ce qui est original pour une peinture militaire. Malgré son petit format, elle comporte de nombreux détails peints avec une grande précision. Cette toile est une illustration de son incroyable talent. Sous la III° République, il continue à peindre des scènes du Second Empire. Ses œuvres se vendent le mieux durant cette époque. En 1890, il réforme la Société nationale des beaux-arts avec d’autres artistes comme Rodin. Il en devient le président. De plus, il préside d’autres jurys nationaux et internationaux.

              Acclamé durant son existence, Ernest Meissonier reçoit de nombreuses critiques après sa mort : certains artistes affirment que ses toiles manquent de vie, qu’elles soient trop rigides, et qu’il peint mal.

 

b2ap3_thumbnail_Napolon-12.jpg

Campagne de France, 1814 (1864, huile sur bois, 76,5 X 51,5 cm)

 

Sources

Ernest Meissonier, Wikipédia

Musée occitanie, Fiche artiste : Jean-Louis Ernest Meissonier

Si vous possédez une oeuvre par Ernest Meissonier, nos experts sont à votre disposition pour vous communiquer gratuitement une estimation sans aucun engagement de votre part.

Article rédigé par Sophie C.

Demander une estimation gratuite
1000 caractères restants
Ajouter les fichiers

 

 Vente aux enchères Live

Mercredi 3 juin 16 h

CATALOGUE ET INSCRIPTION

 

Frais de stockage gratuits et lignes téléphoniques pour enchérir sur demande 

[email protected] 

Inscriptions et vente live également sur : 

Jean Paul Gaultier au Grand Palais
Blog
Exposition du 1er avril au 3 août 2015 dans les Galeries Nationales du Grand Palais, entrée Clémence...