.

Alphonse Osbert, peintre symboliste, quelle cote ?

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Imprimer

Quelle estimation pour un tableau de Alphonse Osbert ?

Qui était Alphonse Osbert ?

A la fin du XIXe siècle, nombre d’artistes entendent réagir contre le réalisme et les incertitudes d’un monde en pleine mutation, et contre un art naturaliste privé d’idéal. Ecrivains, poètes, peintres et sculpteurs ambitionnent de rétablir l’harmonie entre l’Homme et la Nature, de réconcilier leurs semblables avec le spirituel et de concourir à la construction d’une société moderne qui ne soit pas uniquement fondée sur les progrès scientifiques, techniques et économiques. Cette volonté de rupture avec le naturalisme et le matérialisme triomphant donne naissance au mouvement symboliste qui touche tous les pays et tous les domaines de la création artistique à partir de 1880. 

Né à Paris en 1857, Alphonse Osbert est l’une des figures représentatives du courant symboliste. D’un style au départ académique, son style évolue à partir des années 1880. Il se rapproche du Salon des Indépendants fondé par Georges Seurat et y rencontre Maurice Denis et, surtout, Puvis de Chavanne dont l’influence l’incite à s’orienter vers une peinture de plus en plus décorative. L’esthétique d’Alphonse Osbert est alors très proche de celle prônée par le Sâr Joséphin Péladan. Il participe aux Salons de la Rose-Croix que ce dernier organise à partir de 1892. Il fréquente le poète symboliste Stéphane Mallarmé. Apprécié par la critique et soutenu par le journal La Plume, Osbert est désormais reconnu comme l’un des principaux peintres symbolistes. Soutenu par l’Etat, il reçoit d’importantes commandes publiques : il réalise, entre autres, la décoration du grand hall de l’établissement thermal de Vichy en 1904 - deux peintures murales intitulées « La Source » et « Le Bain » qui doivent beaucoup à l’influence de Puvis de Chavanne -, et, entre 1911 et 1913, le décor de la salle des séances de la mairie de Bourg-la-Reine. Source

Les oeuvres d'Alphonse Osbert sont assez rares sur le marché des ventes aux enchères publiques.

Notons quelques résultats en 2016 : Le calme au soir est un tableau estimé 6.000 à 8.000 euros pour lequel les acquéreurs ont bataillé jusqu'à 24.000 euros. Cela reste une exception, car les tableaux de Alphonse Osbert ne dépassent guère 10.000 euros, la moyenne se situant autour de 3.000 euros  : Rêverie au borde de l'eau au crépuscule a été acquis pour 2.400 euros

Si vous possédez un tableau d'Alphonse Osbert, nos experts vous communiquent gratuitement une estimation en vue de vente.

b2ap3_thumbnail_estimation-Osbert---expertisez.JPG

 

 

Mots clés: Alphonse Osbert tableau
Demander une estimation gratuite
1000 caractères restants
Ajouter les fichiers

 

 Vente aux enchères

Catalogue et inscription 

Mercredi 14 octobre- 16 h

Adjugé 5.900 euros 

Pierre Doutreleau, New York Rose, pastel
Oeuvres vendues
Pierre Doutreleau, New York Rose, pastel, vente aux enchères le mercredi 27 mai 2015 LOT 26 - ...